Le lupus, une maladie qui touche surtout les femmes

Labonature, votre spécialiste en traitement des maladies virales ( Hépatites, VIH/Sida, herpès, Chlamydia, ) et sub-tropicale (Myome, kyste, obésité, surpoids, hypertension, faiblesse sexuelle, Sarcome de Kaposi)  à base de plantes naturelles vous présente le lupus :

Qu’est-ce que le lupus ?

Le lupus est une maladie chronique, d’origine auto-immune, c’est-à-dire qu’elle s’explique par un dérèglement du système de l’immunité. Celui-ci est normalement chargé de défendre notre corps contre les agressions externes et internes, mais dans le cas du lupus, l’activité anormale des cellules de défense de notre corps, les lymphocytes, entraînent une agression de différents composants de tous les organes de notre corps : la peau, les articulations, le rein, le cœur, le cerveau…
L’hyperactivité du système immunitaire dans le lupus, qui se manifeste aussi par différents auto-anticorps, a vraisemblablement pour origine de multiples facteurs, même si les causes exactes restent inconnues.
Du fait de la diversité des causes et de la grande variété des atteintes possibles (maladie systémique), l’expression de la maladie sera différente pour chaque individu. Elle peut être exclusivement cutanée (sans aucun risque d’atteinte ultérieure d’un organe vital), ou plus diffuse et touchant plusieurs organes, ce qui peut conduire à des atteintes sévères si la maladie n’est pas bien traitée.
En effet, l’absence de traitement adapté et surtout bien suivi, et les formes diffuses de la maladie lupique peuvent aboutir à des défaillances de différents organes, et en particulier le rein, le cœur, le cerveau… Cette grande diversité dans la maladie est la raison pour laquelle les médecins cherchent à développer une prise en charge et un traitement adaptés au plus près du profil de chaque malade.

Quelles sont les causes du lupus ?

Le lupus est une maladie auto-immune qui ne peut pas être rattachée à une seule cause. Sa cause exacte est inconnue et son origine tient probablement plus à l’association de plusieurs facteurs et d’un terrain génétique prédisposant (maladie multifactorielle).
Parmi les facteurs prédisposant, les facteurs immunogénétiques sont les plus connus : le risque d’avoir une maladie lupique chez deux vrais jumeaux est 4 fois plus important que chez les faux jumeaux. Le lupus n’est, en effet, pas associé à une anomalie majeure d’un seul gène (comme dans l’hémophilie), mais ce sont différentes particularités génétiques qui, associées, prédisposent à développer la maladie (« maladie multigénique »). Ces petites différences génétiques des gènes de l’immunité sont appelées « polymorphismes ». On retrouve donc une prédisposition génétique au lupus associée à certains groupes HLA et à certains gènes, mais aucune anomalie, prise isolément, ne suffit pour provoquer la maladie.
Les facteurs d’environnement susceptibles de participer au déclenchement d’un lupus sont nombreux mais, là encore, aucun ne peut à lui seul déclencher la maladie. Il faut certainement plusieurs facteurs d’environnement (associés à des vulnérabilités génétiques du système immunitaire) pour provoquer la maladie. Les facteurs d’environnement les plus connus sont des virus, comme les virusceux de la mononucléose infectieuse (virus d’Epstein-Barr), et différents médicaments (comme la procaïnamide, la quinidine, l’hydralazine…), ainsi que des facteurs toxiques. D’autres facteurs plus connus, comme les rayons ultraviolets (du soleil) et les hormones des femmes (estrogènes), sont sans doute plus importants. En revanche, il n’y a pas de métier connu comme favorisant l’apparition d’un lupus systémique. La responsabilité de certains produits utilisés pour les teintures capillaires avait été évoquée dans le passé, mais cela a été éliminé depuis.

Pourquoi le lupus touche surtout les femmes ?

Le lupus, comme la plupart des maladies auto-immunes, touche beaucoup plus souvent les femmes que les hommes (9 femmes pour un homme). Cette prédominance féminine n’est pas très claire et est probablement en rapport avec de nombreuses causes, même si elle peut s’expliquer du fait des différences hormonales ou des différences génétiques.
La cause hormonale de cette prédominance féminine de la maladie est l’explication la plus traditionnellement avancée. Les hormones des femmes et, en particulier les œstrogènes, favorisent globalement l’excès d’immunité observé dans le lupus. Cela explique que la maladie puisse s’aggraver pendant la grossesse, lors de la prise de contraceptifs hormonaux à base œstrogènes ou lors du traitement hormonal substitutif après la ménopause

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *